Loisirs et règles

Le sport, les voyages, les loisirs … sont ils compatibles avec les humeurs de notre utérus ?
Et oui Mesdames nous répondons à vos questions à propos de la pratique de vos loisirs pendant vos règles !

Faire du sport pendant ses règles : bonne ou mauvaise idée ?

Faire du sport pendant ses règles ? On dit oui ! Découvrez nos astuces pour pratiquer le sport en toute tranquillité pendant vos règles.

Le saviez-vous ?

Jusqu’en 1972, les femmes n’avaient pas le droit de courir un marathon, parce que les organisateurs s’imaginaient que leur utérus pouvait se décrocher (oui oui). Heureusement ils ont depuis reçu quelques cours d’anatomie et d’égalité des sexes ! Mais aujourd’hui encore, de nombreuses idées reçues persistent, notamment celle que les femmes ont de moins bonnes performance sportives pendant leurs règles.

C’est d’ailleurs un tabou que la nageuse chinoise Fu Yuanhui a brisé aux JO de Rio en 2016 : arrivée au pied du podium, elle a avoué qu’elle n’était pas au meilleur de sa forme car elle avait ses règles.

Mauvaises performances sportives pendant les règles : mythe ou réalité ?

A cette question, il y a autant de réponses que de femmes : ça dépend !

Techniquement parlant, les femmes en période de règles n’ont pas de perte de force musculaire. Mais d’autres paramètres peuvent affecter les performances sportives, notamment les syndromes pré-menstruels qui provoquent des migraines, des ballonnements, des douleurs au ventre ou au dos. Il est normal dans ce cas d’avoir des difficultés à repousser ses limites. Mais l’effet inverse peut aussi se produire : l’aggressivité que certaines femmes ressentent pendant leurs règles peut être un moteur, notamment pour les sports de combat.

Quels sports sont recommandés ou déconseillés pendant les règles ?

Le critère principal à retenir est : le plaisir. Nous ne sommes pas toutes égales devant les symptômes avant et pendant les règles : au mieux on se sent lourde et ballonnée, au pire on est clouée au lit avec des douleurs pendant 3 jours. Il est donc tout à fait normal d’adapter sa pratique sportive en fonction de ses sensations.

Peut-être que vous n’allez pas gagner de médaille olympique pendant cette semaine, mais si vous vous sentez capable de courir, nager, faire du yoga ou du foot, rien ne vous l’interdit.

Si vous avez des douleurs de règles, il est d’ailleurs reconnu que le sport a un effet bénéfique : non seulement vous vous aérez l’esprit, mais faire du sport déclenche la production d’un cocktail d’hormones (endorphine, sérotonine, dopamine…) qui diminue les douleurs et le stress1.

Il faut cependant prendre quelques précautions pour faire du sport en toute sérénité.

Quelles précautions prendre pour faire du sport pendant ses règles ?

Quand on fait du sport, les mouvements du corps augmentent les pertes sanguines pendant la séance : vous remarquerez que votre protection menstruelle se remplit plus vite. Mais pas d’inquiétude : c’est ponctuel et ne dure que le temps de la séance, ça ne veut pas dire que vos règles vont soudainement devenir plus abondantes en général.  Il est donc recommandé de changer de protection menstruelle juste avant de commencer sa séance, afin d’éviter les fuites. Pensez à la coupe menstruelle ! Grâce à sa contenance supérieure à celle des tampons, elle vous évite tout débordement. Pensez aussi à votre confort : si vous faites du running ou du vélo, mieux vaut éviter les serviettes pour prévenir tout frottement.
Enfin pensez à votre tenue : avec un legging noir, une petite fuite passera inaperçue ! Et si vous vous sentez ballonnée, pensez à enfiler une tenue qui ne vous serre pas trop le ventre.

1R. Da Silve Santos and G. Galdino « Endogenous systems involved in exercise-induced analgesia »,  Journal of physiology and pharmacology, 2018, 69, 1, 3-13.

Voyages et règles

Ca y est ! Enfin, vous avez booké votre voyage de rêve et vous voilà prête à partir, mais avez-vous vraiment pensé à tout ?
Les voyages, courts ou longs entraînent des changements d’habitudes mais peuvent aussi entraîner des changements lors de vos menstruations.

Pourquoi mon cycle peut-il être perturbé lorsque je voyage ?

En réalité, ce n’est pas votre cycle qui est perturbé, au fond, mais votre cerveau !

Et c’est un fait, vos ovaires sont intimement liées à votre cerveau et y sont très attentives.

Alors le fait de voyager souvent, de changer de fuseaux horaires et d’être en décalage horaire va entrainer des modifications d’habitudes comme manger à des heures totalement différentes, et sans doute moins dormir (Oui, on a deviné que vous faisiez souvent la fête en vacances, mais on en dira rien).

Tout cela va boulverser votre cerveau et donc vos ovaires !

Cela va sans dire que les voyages sont aussi stressants ! Que vous partiez en voiture ou en avion, vous avez sûrement déjà connu le stress des bouchons, des passeports pas prêts à temps, des retards de vols, et on en passe…

Le stress ne concerne pas que notre mental mais aussi notre corps. Si notre cerveau reçoit l’instruction de manifester du stress, c’est en première instance une réaction physique qui se produit. Notre corps va alors conduire une libération d’hormone et tout dérégler.
Pour rappel, l’ovulation est principalement liée aux hormones. C’est la LH qui atteint un pic et provoque l’ovulation. Ce pic de LH entraîne la rupture du follicule dominant, et la libération de l’ovule par l’ovaire ; l’ovule pénètre ensuite dans les trompes de Fallope. Ce processus est appelé « ovulation ».

Donc si ces hormones sont déréglées, on peut observer un retard ou une absence de règles, soit au contraire observer des saignements imprévus au milieu du cycle ou bien une avance et la c’est le drame, les règles pas prévues initiallement se sont invitées à votre voyage !

Que faire alors ?

Pour éviter le dérèglement de vos hormones et donc éviter l’arrivée de vos règles au mauvais moment, il faut se préparer au mieux.

  • Dormez :

Malgré le décalage horaire, essayez de dormir suffisamment. Idéalement, il faudrait dormir 7 à 8 heures par nuit. Le sommeil maintient un équilibre non négligeable.

  • Ne paniquez pas :

Pas de stress, relax. Pour cela n’hésitez pas à réaliser des exercices de respirations ou à faire de la méditation. Mais en soit, un bon verre de vin et un massage pourront faire l’affaire.

  • Mangez correctement :

Malgré un changement de fuseau horaire, essayez de ne pas sauter de repas ou de mangez à des heures très différentes au risque de perturber votre organisme et donc votre cycle.

Pensez également à bien vous hydrater !

Et surtout, lorsque vous partez, pensez à anticiper avec votre stock de protections hygiéniques car comme expliqué ci-dessus, elles peuvent arriver à tout moment et selon l’endroit où vous partez, il ne sera pas tout le temps facile de trouver vos protections hygiéniques habituelles. La meilleure option reste de partir avec sa coupe menstruelle, on vous en dit plus ici. 

Pour les femmes sous pilule qui souhaitent être sûres de partir en voyage sans avoir leurs règles, c’est possible si l’on prend sa pilule en continu. Prendre la pilule en continu vous permet de ne pas avoir vos règles. Attention car cette solution n’est pas grandement recommandée mais si vous en parlez à votre médecin spécialiste en expliquant la situation exceptionnelle, ce dernier peut vous faire une prescription adaptée à vos besoins.

Partir en vacances avec sa coupe menstruelle

L’été approche à grand pas et l’objectif est de profiter au maximum de la plage, des vacances, du soleil et de la chaleur. Mais toilettes publiques saturées ou inexistantes, protections périodiques inadaptées… L’été réserve souvent son lot de désagréments, contraignant les femmes à s’adapter malgré elles, voire à se priver de certains loisirs comme la plage. Mais ça c’était avant la coupe menstruelle ! Alors pour celles qui n’ont pas encore sauté le pas, voici une raison de plus de passer à la coupe menstruelle. Car le cycle menstruel, lui, ne prend pas de vacances et les règles peuvent parfois s’inviter sans prévenir, notamment lorsqu’on part en voyage. Dans ce cas, la cup reste votre meilleure alliée.

Avantages de la coupe menstruelle

Plus de place dans les valises

Emporter sa coupe menstruelle en vacances est un gain de place dans vos bagages. Plus besoin de prévoir le stock de tampons et serviettes qui prend toute la place ! Vous n’avez qu’à glisser votre cup et sa boite de transport et de désinfection dans votre sac.

Parfaite pour la baignade

Une fois votre coupe menstruelle Claricup bien positionnée, elle ne bouge plus ! L’effet ventouse est assuré, donc pas de risque de fuites. Vous pouvez vous baigner sans penser à vos règles. Et en plus, on ne la sent pas une fois insérée. On l’oublierai même.

Témoignage de Lucie :

« En voyage, une cup prend quand même moins de place que 2 paquets de tampons dans la valise…et plus d’angoisses à la piscine d’avoir la ficelle qui dépasse.

J’adore la cup et ça fait 3 ans que je saoule toutes mes copines pour qu’elles s’y mettent aussi ! »

Moins de déchets

Peut être ne le saviez vous pas, mais la Team Claripharm est basée en Bretagne, et tout prêt de la plage. Et si vous saviez, des déchets de protections hygiéniques sur la plage, on en voit … Car oui, les toilettes sur les plages ne sont pas des plus propres, ou  sont très loin, ou parfois même inexistantes, c’est alors sur les plages que se retrouvent les déchets…
Avec la cup c’est fini ! Vous pouvez garder votre coupe menstruelle jusqu’à 6 heures d’affilées. Après 6 heures, il faut la vider pour éviter tout développement de bactéries dans votre vagin.

La meilleure option est d’avoir 2 coupes menstruelles avec vous. Chaque Claricup est fournie avec sa boite de transport et de désinfection. Ainsi vous partez pour votre journée avec une cup en vous et l’autre propre dans sa boite. Vous pouvez changer votre cup en pleine forêt, derrière un buisson à la plage, ou dans les toilettes que vous trouverez. Vous n’aurez qu’à interchanger vos cups grâce à votre Claricup box. Le tour est joué !

Pensez tout de même à désinfecter vos cups une fois que la situation le permet. Pour rappel, nous conseillons de désinfecter votre coupe menstruelle avant chaque utilisation.

Et voila, vous êtes prête pour vos prochaines vacances ! Pour plus d’informations sur l’utilisation de la coupe menstruelle, n’hésitez pas à lire nos précieux conseils ici.

Vous avez d’autres questions relatives à l’utilisation quotidienne de votre coupe menstruelle? Ecrivez-vous sur les réseaux sociaux ou par mail à: contact@claripharm.fr

Coupe menstruelle et stérilet : peut-on utiliser une cup si on porte un DIU ?

La vie d’une femme se dessine par plusieurs aventures significatives: les premières règles, le choix de la contraception, donner la naissance, la ménopause. Quel est le point commun de toutes ces aventures? Vous avez vu juste, elles nécessitent toutes une protection hygiénique intime.

Convaincues de la cup ou hésitant encore à sauter le pas, nous revenons sur les questions nous étant le plus posé au sujet de la coupe menstruelle et les étapes de vie de votre féminité.

Peut-on utiliser la coupe menstruelle Claricup si on porte un stérilet ?

Les stérilets au cuivre ont tendance à augmenter le volume des règles, ce qui entraine souvent des fuites avec les protections hygiéniques classiques.

Parmi tous les avantages de la cup, nombreuses d’entre vous passez le cap de choisir la coupe menstruelle Claricup pour sa capacité de collecte supérieure aux tampons.

Qu’en est-il lorsque vous portez un stérilet : y a-t-il un risque à utiliser une coupe menstruelle quand vous portez un stérilet ?

Revenons ensemble sur l’état des connaissances scientifiques à ce jour :

Quelques rappels :

Les stérilets, aussi appelés DIU ou SIU (Dispositifs ou Systèmes IntraUtérins), sont des moyens de contraception. Ils sont placés dans l’utérus pendant plusieurs années et peuvent agir de deux façons différentes :

  • Le stérilet hormonal permet une contraception en diffusant un progestatif en continu. Sous l’action de cette hormone, la glaire cervicale s’épaissit autour du col de l’utérus, ce qui ralentit le passage des spermatozoïdes. L’endomètre (la muqueuse qui tapisse l’utérus) s’amincit également, ce qui empêche le développement d’un éventuel embryon. L’amincissement de l’endomètre diminue la durée et le volume des règles. Parfois, certaines femmes n’ont même plus de règles, ce qui est sans danger pour la santé ou la fertilité.
  • Le stérilet en cuivre ne contient pas d’hormones. Le cuivre rend les spermatozoïdes moins mobiles et moins viables, ce qui les empêche de féconder un ovule. Le stérilet provoque également une inflammation de l’utérus, ce qui modifie l’endomètre et empêche le développement d’un éventuel embryon. Un DIU en cuivre n’influence pas l’ovulation ou la production d’hormones, mais peut déclencher des règles plus longues ou plus abondantes. Ce sont en général les utilisatrices de stérilet en cuivre qui passent à la coupe menstruelle car elles ont des règles très abondantes.

Un stérilet peut être posé par un gynécologue, une sage-femme ou un médecin généraliste. Il est inséré au fond de l’utérus via le col de l’utérus, une ouverture au fond du vagin qui n’est pas plus grosse qu’une tête d’allumette. Afin de pouvoir le retirer au moment voulu, le professionnel de santé laisse dépasser les fils du stérilet dans le vagin.

Il n’y a aucune contre-indication à porter une Claricup avec un stérilet

On a beaucoup entendu parler de l’effet ventouse des cups, qui serait capable d’aspirer le stérilet hors de l’utérus ou des femmes qui tiraient sur les fils de leur stérilet.

Or une coupe menstruelle n’a tout simplement pas assez de force pour aspirer quoi que ce soit : une étude canadienne menée en 2011 a d’ailleurs montré que pendant les 6 semaines suivant la pose d’un stérilet, il n’y avait pas plus de risques de perdre son stérilet si les femmes utilisaient des tampons, des serviettes ou des coupes menstruelles (Wiebe & Trouton, 2012).

En revanche, quel que soit votre protection hygiénique, il existe toujours un risque d’expulsion spontanée : on estime aujourd’hui le taux d’expulsion spontanée autour de 10%, avec un pic pendant les règles et dans les 3 mois suivant la pose du stérilet (Zhang, Feldblum, Chi, & Farr, 1992).

Pour éviter le risque lié au fait de tirer sur les fils de son stérilet, il est important d’en parler avec le professionnel de santé qui effectue la pose du stérilet, pour lui demander de couper les fils assez court. C’est évidemment quelque chose qui peut aussi être effectué après la pose, si jamais vous décidez d’utiliser une Claricup après 2 ans de stérilet. C’est aussi l’occasion pour vous de demander comment vérifier vous-même chaque mois que votre stérilet n’a pas bougé pendant vos règles.

Quelles précautions prendre ?

Il y a deux paramètres importants :

  • La longueur des fils de votre stérilet

Lors de la pose du stérilet, n’hésitez pas à mentionner à votre professionnel de santé que vous êtes utilisatrice de la coupe menstruelle. Ainsi demandez-lui de couper les fils de votre stérilet bien courts. Le risque n’est pas d’aspirer votre stérilet en dé-ventousant votre cup, non. Le risque est d’attraper les fils de votre stérilet et donc de le retirer ! Prenez-donc les précautions nécessaires au moment de la pose.

Si vous avez déjà posé votre stérilet, pas de panique, n’hésitez pas à en parler avec votre professionnel de santé lors de votre prochaine visite.

  • Le retrait de votre coupe menstruelle

L’essentiel est de bien dé-ventouser sa coupe menstruelle avant de la retirer.

Pour cela, pincez la base de votre cup, puis une fois que vous sentez qu’elle n’adhère plus aux parois de votre vagin, vous pouvez la retirer délicatement en tirant sur la base. La tige vous sert uniquement de guide pour trouver la base de la coupe menstruelle, en aucun cas il faut tirer sur la tige pour retirer votre coupe menstruelle.

Si vous respectez ces deux paramètres alors longue vie à la cup !

Le Choc Toxique, qu’est-ce que c’est ?

Découvrez-en plus sur le Syndrome du Choc Toxique (SCT)? Quelles précautions prendre pour l’éviter ? Puis-je continuer à porter une coupe menstruelle ? Claripharm vous répond.🔎

Le Syndrome du Choc Toxique, on fait le point

« Le Syndrome du Choc Toxique est une maladie rare mais grave qui peut être mortelle »
On l’a toutes lues au moins une fois sur la notice de nos protections hygiéniques, et on a (peut être) un peu paniqué. Qu’est ce que c’est exactement ? Qui est à risque de développer cette maladie ? Quelles précautions prendre pour l’éviter ? On fait le point avec vous sur les connaissances scientifiques à ce jour.

C’est quoi le Syndrome du Choc Toxique ?

Le Syndrome du Choc Toxique (ou SCT) est une maladie qui peut être causée par deux types de bactéries : le Staphylocoque doré (en majorité) et les Streptocoques de groupe A. Ces bactéries sont naturellement présentes sur la peau et les muqueuses d’environ 30 à 40% de la population, et ne posent pas de problèmes dans la grande majorité des cas. Seulement voilà, parfois ces bactéries trouvent un endroit particulièrement propice à leur développement, et peuvent déclencher un SCT.

Ces foyers de développement ? Une blessure, une cicatrice suite à une opération chirurgicale ou… le sang des règles. Environ 50% des cas de SCT se produisent chez des femmes qui ont ou viennent d’avoir leurs règles, on parle alors de SCT menstruel. Les autres 50% se développent chez des hommes, des femmes, des enfants, sans distinction d’âge ou de sexe (en général à partir d’une plaie infectée).

Après un certain temps à se développer dans une blessure ou dans le sang des règles, le Staphylocoque doré va libérer une toxine qui va se répandre dans le sang, puis dans le corps entier. C’est la toxine TSST-1. Si le corps ne sait pas se défendre correctement contre cette toxine, celle-ci va déclencher une réaction immunitaire en chaîne car c’est ce qu’on appelle un superantigène : la toxine TSST-1 va déclencher une réaction immunitaire disproportionnée et le corps va sur-réagir, ce qui va rendre les vaisseaux sanguins poreux, provoquant une hypotension et une défaillance multiple des organes qui peut aller jusqu’au décès. Dès l’apparition des premiers symptômes, il faut donc agir très vite en retirant son dispositif intra vaginal et aller d’urgence consulter un médecin.

Bon. Ça c’était le scénario catastrophe ! Mais il y a plein de façon de reconnaitre un SCT, et surtout, de l’éviter au maximum.

Quels sont les symptômes du Syndrome du Choc Toxique menstruel ?

Les symptômes peuvent apparaitre pendant les règles ou quelques jours après la fin des règles.

Les symptômes sont semblables à ceux de la grippe : fièvre, nausées, vomissements, maux de tête, courbatures. Il est aussi possible d’avoir les symptômes d’un état de choc, comme des étourdissements ou malaises dûs à une tension faible et une éruption cutanée semblable à un coup de soleil. On se répète mais c’est très important : dès l’apparition des premiers symptômes, il faut donc agir très vite en retirant son tampon ou sa cup et aller d’urgence consulter un médecin.

Statistiquement, quels sont les risques de developper un Syndrome du Choc Toxique menstruel ?

Les chiffres sont clairs : sur 14 millions de femmes en âge d’avoir leurs règles en France, 20 souffrent de SCT menstruel par an (tous avec des tampons), soit 0,0001%.

Les risques de développement d’un SCT sont donc très limités, cela voudrait dire :

  • Faire partie des 30% de la population qui est naturellement porteuse du Staphylocoque doré
  • Et encore, faire partie des 4% de la population qui est porteuse d’une souche de Staphylocoque doré capable de produire la TSST-1 (eh oui, toutes n’en sont pas capables !)
  • Et en plus, faire partie des 10% de la population qui n’est pas capable de se défendre contre la toxine TSST-1.

Statistiquement parlant, il y a donc vraiment, vraiment peu de risques de développer un Syndrome du Choc Toxique menstruel. Cependant :

  1. Il n’existe pas à ce jour de test disponible en pharmacie permettant de savoir si vous êtes porteuses d’un Staphylocoque doré,
  2. Même si c’était le cas, ce n’est pas parce que vous n’êtes pas porteuse à un instant T que vous le deviendrez pas plus tard. On considère que 50% de la population est porteuse intermittente du Staphylocoque doré.
  3. Il n’existe aucun test disponible en pharmacie pour savoir si vous êtes immunisée contre la toxine TSST-1.

Il est donc impossible à ce jour de savoir si vous êtes à risque d’avoir un SCT un jour, il vaut donc mieux prendre toutes les précautions que nous allons voir plus bas. Vous devriez retrouver ces recommandations sur les notices de tampon, de coupe menstruelle et de tout dispositif destiné à être inséré dans le vagin de façon prolongée (diaphragme, éponge).

Qu’est ce qui peut faciliter l’apparition du Syndrome du Choc Toxique menstruel ?

On a commencé à entendre parler du Syndrome du Choc Toxique menstruel dans les années 80 aux USA, lorsqu’une marque de tampon, la marque Rely, a causé une épidémie de 772 cas de SCT menstruel, et 38 décès. Cette marque de tampons était excessivement absorbante, et on ne connaissait pas le SCT menstruel, donc certaines femmes gardaient le même tampon pendant toutes leurs règles (ce qu’on déconseille totalement bien sûr). Les tampons Rely étaient super-absorbants grâce à une matière synthétique : le carboxyméthylcellulose, et il a été prouvé que c’est bien ce matériau qui favorisait la croissance du Staphylocoque doré.

Aujourd’hui, cette matière n’est plus utilisée dans les tampons, et des précautions d’usage ont été ajoutées : c’est depuis ce scandale Rely que les fabricants de tampons indiquent leur absorption grâce à de petites gouttes, (afin d’éviter de porter inutilement des tampons trop absorbants, favorisant le SCT menstruel) et que les temps de port conseillés sont de 4 à 8h. Grâce à ces mesures, le nombre de SCT menstruel a fortement diminué.

Une récente étude scientifique montre d’ailleurs que la composition des tampons ou cups actuellement en vente n’influence pas la croissance du Staphylocoque doré (ouf !), nous en parlons plus en détails ici et .

Mais au risque de décevoir certaines d’entre vous, la cup ne protège pas du Syndrome du Choc Toxique menstruel…

Car c’est bien le fait de retenir le sang des règles dans le vagin qui fait que le Staphylocoque doré se développe parfois. Après des années d’oubli, le sujet du SCT menstruel commence enfin à être sérieusement étudié, et les récentes publications scientifiques sur le sujet nous permettent de recommander ces importantes précautions à prendre si vous voulez utiliser un tampon ou une coupe menstruelle en toute sécurité :

Facteurs de risque de SCT menstruel Comment agir pour diminuer le risque ?
  • Choisir un tampon trop absorbant ou une coupe menstruelle trop grande.

 

  • (ré)Introduire du Staphylocoque doré dans le vagin pendant les règles

 

  • Laisser un temps de développement au Staphylocoque doré suffisant pour qu’il produise la toxine TSST-1

 

·      Un système immunitaire qui ne sait pas se défendre
contre la toxine TSST-1

·      Ne pas utiliser de dispositif intravaginal si vous avez déjà souffert de SCT (menstruel ou non) ou si vous êtes sévèrement immunodéprimée

C’est finalement pas si compliqué ! En plus, Claripharm vous facilite la vie en vous proposant, pour chaque taille, un Duopack vous permettant de changer de cup pendant la journée si vous n’avez pas la possibilité de la désinfecter : vous gardez une cup propre dans sa boite, que vous emportez avec vous pour la journée, et après 6h, vous pouvez l’échanger avec celle que vous portiez !

Pourquoi une étude sur la coupe menstruelle ? (SCT)

Vous en avez peut-être entendu parler, une étude scientifique a récemment été publiée et reprise dans beaucoup de médias avec parfois des titres alarmistes sur le Syndrome du Choc Toxique. Certain(e)s ont compris que la coupe menstruelle est plus dangereuse que les tampons, d’autres que la coupe menstruelle n’est pas plus dangereuse, mais qu’il faut juste la nettoyer plus souvent. Et nous dans tout ça, on fait quoi ? Aujourd’hui, on démêle le vrai du faux et du malentendu avec vous.

Qui a fait cette étude ?

L’étude a été menée par une équipe de chercheurs française basée à Lyon. Ces chercheurs font partie du Centre National de Référence du Staphylocoque, une institution chargée d’étudier ces petites bactéries qui nous causent pas mal de problèmes. Dans cette étude, ils ont cherché à savoir si les tampons ou les coupes menstruelles favorisaient la croissance du Staphylocoque doré, la bactérie responsable du Syndrome du Choc Toxique.

C’est quoi le Syndrome du Choc Toxique ?

Vous avez peut être entendu l’histoire de la mannequin Lauren Wasser, qui a perdu ses deux jambes suite à un Syndrome du Choc Toxique. Le Syndrome du Choc Toxique (SCT) est causé par une bactérie, le Staphylocoque doré (Staphylococcus aureus) qui produit une toxine, la TSST-1, laquelle est capable de traverser la paroi vaginale et de se répandre dans le corps. La toxine TSST-1 peut provoquer une gangrène des extrémités, voire un arrêt des organes vitaux. Hommes, femmes ou enfants peuvent développer un SCT, mais 50% des cas de SCT se déclarent chez des femmes pendant ou peu de temps après leurs règles, on parle dans ces cas de Syndrome de Choc Toxique (SCT) menstruel.
Pourquoi ? Parce que le Staphylocoque se développe particulièrement bien dans le sang des règles. Il faut se rappeler que le SCT est très rare : sur 15 millions de femmes qui ont leurs règles en France, 15 cas de SCT menstruels sont répertoriés chaque année, soit 0,0001%.

Quel est le but de cette étude ?

Le SCT menstruel a été découvert dans les années 80, quand un tampon super (hyper-giga-méga) absorbant a été mis sur le marché : le tampon Rely. Il a malheureusement provoqué environ 772 cas de SCT et 38 décès, car sa composition favorisait la croissance du Staphylocoque doré. Depuis, le tampon Rely a été retiré du marché, et son composant principal, le carboxyméthylcellulose, a été interdit dans les tampons. C’est aussi depuis ce scandale que les fabricants de tampons conseillent de le changer toutes les 4 à 8 heures, car le tampon Rely était tellement absorbant que les femmes le gardaient parfois durant … toutes leurs règles !

Depuis les années 80, de nouveaux composants sont arrivés dans les tampons, notamment la viscose. L’équipe de scientifiques a donc cherché à savoir si cette nouvelle composition pouvait jouer un rôle dans le développement du Staphylocoque et du SCT. De nombreux fabricants de coupes menstruelles (dont Claripharm ne fait pas partie) et de tampons en coton bio affirment que leurs produits protègent du Syndrome du Choc Toxique. Ils ont donc voulu vérifier si c’était réellement le cas.

Comment les tampons et les coupes menstruelles ont-ils été évalués ?

Il n’était pas possible de demander à des femmes de porter des tampons le plus longtemps possible et de risquer de mettre leur vie en danger. Les chercheurs ont donc reproduis les conditions dans lesquelles se trouvent les tampons ou les cups une fois dans le vagin, pendant les règles. Pour cela, ils ont utilisé des sachets en plastique (pour reproduire le vagin), 15 mL d’un liquide reproduisant le sang des règles, une souche de staphylocoque doré prélevée sur une femme qui a souffert d’un SCT, et bien sûr, un tampon classique, un tampon bio ou une cup.

Aha, le Cliff Hanger ! Quels résultats ont-ils eu ? Est-ce que ça change quelque chose pour moi ?
Lire la suite ici.

Coupe Menstruelle et Syndrome du Choc Toxique

Quels sont les résultats de l’étude ?

Après avoir placé les tampons ou cups dans des sachets plastiques individuels dans un milieu de culture et en présence de Staphylocoque doré, ils les ont placés à 37°C, pendant 8h.
Après 8h, les chercheurs ont mesuré la croissance du Staphylocoque doré et la production de la toxine TSST-1.

Déjà, une bonne nouvelle :

Aucun dispositif n’accélère la croissance du Staphylocoque doré, donc nous ne risquons pas d’avoir une épidémie de Syndrome du Choc Toxique.

Mais aussi des précautions à prendre :

  • Aucun tampon, tampon bio ou cup ne protège du Syndrome du Choc Toxique. Et plus important encore : aucun tampon, tampon bio ou cup ne devrait être porté plus de 8h. Car les chercheurs ont observé une production de la toxine TSST-1 dans tous les cas. Malheureusement, ils n’ont pas mesuré la croissance du Staphylocoque doré avant ces 8h, il est donc difficile de faire des recommandations pour tous les produits.

En revanche, avant la publication de cette étude, le Laboratoire Claripharm a commandité une étude sur le temps de port de la Claricup, ce qui nous permet de vous assurer une sécurité maximale pendant 6h avec la Claricup. Les détails de l’étude sur la coupe menstruelle Claricup sont disponibles ici. Notre étude ressemble beaucoup à celle dont nous parlons aujourd’hui, à la différence que nous avons mesuré la croissance du Staphylocoque doré toutes les heures pendant 12h.

  • Il faut choisir sa cup en fonction de son flux. Car la taille des coupes menstruelles semble jouer un rôle dans la croissance du Staphylocoque doré et la production de TSST-1. La composition des cups n’est pas déterminante, c’est l’apport d’oxygène qui est important. Plus une coupe menstruelle est grande, plus elle permet un apport d’oxygène important. Il est important de rappeler qu’il faut tout de même que la coupe puisse contenir le flux, et que plus la coupe menstruelle se remplit vite, moins il y a d’oxygène.
  • Il faut désinfecter sa cup avant chaque insertion. Car le Staphylocoque doré reste fixé sur les coupes menstruelles et un simple lavage à l’eau ne suffit pas pour l’éliminer. Les chercheurs indiquent qu’il est donc important de désinfecter les cups avant chaque insertion, sinon il y a un risque de re-contamination avec le Staphylocoque doré. Ils suggèrent donc aux utilisatrices d’avoir 2 cups pour pouvoir en changer plus facilement pendant la journée.

Comment utiliser sa coupe menstruelle en toute sécurité ?

A la différence d’un autre dispositif, les coupes menstruelles sont à nettoyer régulièrement. D’autres fabricants revendiquent 12 heures sans fuites, mais on ne peut pas garder un tel argument marketing si ça met des vies en danger. C’est pour cette raison que le Laboratoire Claripharm conseille un temps de port de 6h, ainsi qu’un nettoyage et une désinfection systématiques entre chaque insertion. C’est pour vous, pour votre santé mesdames. Parce que nous les premières, n’avons pas envie de perdre une jambe juste parce qu’on a eu nos règles.

Il faut se rappeler aussi que cette étude ne concerne que le Syndrome du Choc Toxique. Pour l’instant, malheureusement, aucune étude n’est menée sur les perturbateurs endocriniens que l’on retrouve dans certaines protections hygiéniques (on rappelle que l’endométriose est classée par l’Institut de Veille Sanitaire comme potentiellement en lien avec les perturbateurs endocriniens), ni sur l’impact des tampons (qui absorbent tout) ou des cups (qui collectent uniquement les règles) sur la flore vaginale, indispensable à la santé de notre intimité.

Comment le Laboratoire Claripharm prend-il soin de moi ?

Chaque Claricup est systématiquement fournie avec sa box de désinfection, pour vous faciliter la vie : c’est parfois plus pratique de la désinfecter au four micro-ondes que dans une casserole d’eau bouillante !

Nous proposons aussi à prix réduit des Duopacks de 2 Claricup et 2 box, pour que vous ayez toujours une cup propre à disposition pendant la journée : vous insérez une cup le matin, l’autre cup propre est dans sa box, dans votre sac et au bout de 6h, vous n’avez qu’à les échanger aux toilettes. La box sert aussi à ça ! Grâce à elle, vous ne risquez pas de tâcher vos affaires avec une cup usagée en attendant de tout nettoyer tranquillement chez vous.

Nous vous conseillons également de choisir votre Claricup selon votre flux. D’autres paramètres peuvent jouer un rôle dans le choix de votre taille, comme la musculature de votre périnée ou la taille de votre vagin, mais à moins d’être sage-femme ou gynécologue, c’est quelque chose que peu d’entre nous peuvent évaluer. Par contre le flux, ça on connait !

L’engagement du Laboratoire Claripharm est simple : vous fournir les produits les plus sains possible, pour toujours plus de sécurité. C’est pour ça que l’on mène toutes ces études, que l’on obtient les certifications qui vous garantissent la sécurité des Dispositifs Médicaux, que l’on a fait 22 tests sur les matières premières et la Claricup, et que tous les jours nous travaillons pour vous fournir toutes les bonnes infos et les bons produits.

Cette étude est l’opportunité d’en savoir plus sur les alternatives aux protections périodiques classiques. Mais surtout l’opportunité pour que vous, utilisatrices, soyez pleinement informées des bonnes pratiques d’utilisation afin de protéger votre santé.

Nous sommes toutes concernées par les règles, alors c’est le moment d’en parler !

Vous avez d’autres questions relatives à l’utilisation quotidienne de votre coupe menstruelle? Ecrivez-vous sur les réseaux sociaux ou par mail à: contact@claripharm.fr

Protections périodiques : les tampons, serviettes et coupes menstruelles à la loupe

Depuis 2016 les études s’enchainent et à chaque fois c’est le même constat effarant : les tampons et serviettes contiennent un cocktail de perturbateurs endocriniens et de substances toxiques à effet Cancérigène, Mutagène, Reprotoxique (CMR).

Mais peu de données existent sur la composition des coupes menstruelles, plus difficiles à analyser.

La solution Claripharm

Scandalisée que des protections périodiques avec des produits chimiques soit présentées aux femmes comme la solution “protection” périodique, Clarisse Le Court crée en 2013 le Laboratoire Claripharm et lance sur le marché la coupe menstruelle Claricup, créée pour les femmes, fabriquée en France, certifiée par les organismes les plus exigeants, pour protéger la vie intime des femmes.

La coupe menstruelle est une alternative à l’usage des tampons et serviettes.

Généralement fabriquée en silicone, elle suscite un intérêt grandissant chez les femmes françaises depuis presque 5 ans, car elle est confortable et réutilisable (donc économique et produisant peu de déchets). La composition de la coupe menstruelle est difficile à analyser car les techniques de laboratoire auxquelles sont soumises les protections périodiques classiques (en coton, fibres de cellulose ou plastiques) ne sont pas applicables au silicone des coupes menstruelles. Le Laboratoire Claripharm collabore donc notamment avec l’ANSES afin de partager son expertise dans l’analyse des coupes menstruelles dont il est fabricant.

Tout ce que le Laboratoire Claripharm annonce est prouvé

Nos allégations sont validées par des recherches de résidus à risque toxique et par des essais de biocompatibilité du produit fini. Des tests de croissance du staphylocoque doré ont permis de déterminer un temps de port optimal de 6h, un résultat en accord avec les dernières études sur le Syndrome du Choc Toxique (SCT). Le nettoyage et la désinfection étant des étapes indispensables pour réduire tout risque de SCT, la Claricup est toujours fournie avec sa boite en polypropylène de grade médical, qui permet de désinfecter sa cup en 5 minutes aux micro-ondes, une préconisation validée comme à chaque fois par des tests effectués en laboratoire indépendant.

L’équipe du Laboratoire Claripharm rejoint les conclusions de l’ANSES1 et 60 millions de consommateurs2

Nous ne pouvons que déplorer qu’en Europe les protections périodiques ne soient pas des produits de santé, alors que d’autres pays, comme le Canada ou l’Australie sont plus exigeants et classent les protections périodiques dans le domaine des Dispositifs Médicaux3.

L’arsenal réglementaire existe donc pour permettre aux fabricants de s’assurer que leurs produits sont sûrs et non-contaminés.

Cet arsenal, le Laboratoire Claripharm l’emploie en appliquant la norme internationale ISO13485 (Système de Management de la Qualité des Dispositifs Médicaux4) à sa coupe menstruelle Claricup. 10 personnes dans une start-up en Bretagne arrivent à s’imposer cette norme pour offrir les produits les plus sûrs du marché. Pourquoi cette norme n’est-elle pas obligatoire et appliquée par tous les fabricants de protections périodiques ? Pourquoi ces produits ne sont pas soumis à la réglementation des Dispositifs Médicaux ?

Faut-il attendre un nouveau scandale pour imposer normes et certifications à tous les fabricants de produits concernant la moitié de la population, pendant 5 jours, 13 fois par an, pendant 40 ans ?

Le Laboratoire Claripharm s’engage à accompagner ce changement vers plus de sécurité pour les femmes.

Toute son équipe se tient à la disposition des autorités de santé, décideurs, journalistes et chercheurs qui souhaitent en faire autant.

(1) ANSES, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail : https://www.anses.fr/fr/system/files/CONSO2016SA0108Ra.pdf

(2) 60 millions de consommateur :

https://www.60millions-mag.com/kiosque/tampons-serviettes-cups 

(3) Dispositif Médical, ANSM

https://www.ansm.sante.fr/Dossiers/Dispositifs-medicaux/Qu-est-ce-qu-un-dispositif-medical/(offset)/0

(4) ISO 13485, Dispositifs médicaux – Systèmes de management de la qualité

https://www.iso.org/fr/iso-13485-medical-devices.html

Le Laboratoire Claripharm est fabricant français de solutions innovantes pour la santé intime de la femme. Spécialiste en Dispositifs médicaux, Cosmétiques et Compléments alimentaires, son produit phare est la Claricup, une coupe menstruelle en silicone médical antimicrobien commercialisée depuis 2014. La Claricup existe en 4 tailles, pack individuel ou Duopack pour faciliter son nettoyage.

Plus d’informations sur la composition de la Claricup cliquez ici. 

Plus d’informations sur la procédure de nettoyage et désinfection de la Claricup, cliquez ici.

Plus d’informations sur le temps de port de 6 heures de la Claricup pour éviter le SCT, cliquez ici. 

Prescription Lab parle de Claripharm ™

Imaginée par des passionnées de la cosmétique et du digital, Prescription Lab est née de l’envie d’offrir une nouvelle expérience beauté aux femmes.
Le Prescripteur, magazine de l’e-shop Prescription Lab en échange avec Clarisse Le Court, CEO de Claripharm a publié un article sur notre marque. Pour découvrir l’article, cliquez ici.

Claripharm soutient le combat contre l’endométriose

Laboratoire breton engagé dans la santé de la femme, Claripharm a organisé une course féminine le 24 Juin 2018 à Saint-Quay-Portrieux. Courir, c’est bien, courir pour une cause, c’est mieux !

Ensemble, courons pour battre l’endométriose

Communiqué de presse Saint-Alban, le 06 Juin 2018

Laboratoire breton engagé dans la santé de la femme, Claripharm a organisé une course féminine le 24 Juin à Saint-Quay-Portrieux.

Courir, c’est bien, courir pour une cause, c’est mieux ! Et pour ce laboratoire spécialisé dans les règles, la cause était de combattre une maladie trop peu connue, l’endométriose.

1 femme sur 10 souffre d’endométriose. 70% des femmes qui en souffrent ont des douleurs chroniques invalidantes et 40% d’entre elles rencontrent des problèmes de fertilité. Aujourd’hui trop peu de solutions existent pour vaincre ou améliorer le quotidien des femmes touchées par l’endométriose, d’autant qu’il faut en moyenne 7 ans pour diagnostiquer la maladie.

En partenariat avec l’association EndoFrance, le laboratoire Claripharm a souhaité partager un moment solidaire et convivial pour donner de la visibilité à la maladie. La course la Quinocéenne a lieu chaque année à Saint-Quay-Portrieux en Bretagne. Cette course, ouverte à tous propose à chacun de courir pour la cause qu’il souhaite.

Le Laboratoire Claripharm a donc invité les femmes (et les hommes) à se rassembler autour de l’endométriose.

Et, nous sommes très heureux d’avoir remporté le challenge cette année ! Pour gagner, nous devions rassembler un maximum de participants à courir pour l’endométriose.
L’endométriose est donc élue cause officielle 2019 et surtout, une partie des fonds de la course de 2019 sera reversée à l’association EndoFrance. Ces fonds permettront à l’association de financer les projets de recherche scientifique autour de la maladie.

L’association EndoFrance était présente sur le site pour répondre à toutes les questions sur la maladie. Nous vous donnons rendez-vous l’année prochaine, toujours à Saint-Quay-Portrieux pour donner encore plus de visbilité à cette maladie.

Pour en savoir plus

Facebook Runforendo

Site Web EndoFrance

http://la-quinoceenne.fr/ 
Contact : la.quinoceenne@gmail.com

Claripharm & EndoFrance, ensemble pour battre l’endométriose

En 2018, Claripharm s’est engagé auprès d’EndoFrance pour une cause : l’endométriose.

L’équipe Claripharm s’est rendue à Saint-Quay-Portrieux (en Bretagne) pour courir pour cette cause lors de la course La Quinocéenne. A travers notre réseau, nos amis, nos familles, et vous, nous avons réuni un maximum de monde à courir pour cette cause.

Le but de la course étant chaque année de courir pour la cause que chacun souhaite. Et chaque année, il y a une cause gagnante qui devient alors la cause officielle de l’année d’après. Grâce à vous tous, en 2018 nous avons gagné. Cette année 2019, la cause officielle de la course est bien l’endométriose et nous en sommes très heureux !

Pourquoi avons-nous choisi de nous engager pour cette cause ?

Claripharm est un laboratoire engagé pour la santé intime de la femme.

Aujourd’hui nous nous engageons à lever les tabous autour de l’intimité féminine et proposons aux femmes des produits sains, innovants, de qualités et qui répondent à un vrai besoin ; des premières règles à la ménaupose.

L’endométriose est une maladie qui touche près de 10% des femmes en France. Et pourtant, il n’existe pas aujourd’hui de traitements définitifs de l’endométriose.

En participant à la course, vous vous engagez avec nous pour battre la maladie. En effet, 1€ sera reversé à EndoFrance pour chaque participation.

Pourquoi EndoFrance ?

Nous avons choisi de collaborer avec cette association car elle milite depuis déjà 17 ans pour cette maladie. Endofrance est représentée dans 16 régions de France avec plus de 55 réprésentants et bénévoles actifs. Ils sont également accompagnés par des spécialistes, des médécins et disposent d’un comité scientifique composé d’experts de la maladie. Grâce à eux, les médias parlent de plus en plus de la maladie et les congrès médicaux se font plus nombreux.

Les dons récoltés lors de la course permettont à l’association d’investir dans la recherche sur l’endométriose.

Cette année encore, mobilisons nous pour cette maladie. Nous vous donnons rendez-vous le dimanche 23 Juin prochain à Saint-Quay-Portrieux pour courir pour l’endométriose. Nous comptons sur vous ! Chaque participation compte.

Un grand merci.

La Team Claripharm

Clarinews sur la Claricup

On vous présente toute l’actualité sur notre coupe menstruelle la Claricup !

Nouvel avis sur la coupe menstruelle Claricup !

Le site coupemenstruelle.net a rédigé un article sur notre Claricup. Le site nous donne son avis, partage aussi des témoignages et y évoque divers sujets.

La coupe menstruelle, un dispositif médical ?

On y parle du statut de la coupe menstruelle en France et en Europe. Et oui, pour rappel, la coupe menstruelle n’est pas considérée comme un dispositif médical en France et en Europe, mais comme un produit de consommation courante. Or, il s’agit d’un dispositif médical au Canada ou encore aux USA.

Composition de Claricup :

Le site y évoque aussi la composition du produit (colorant, silicone médical).

Temps de port de la coupe menstruelle Claricup :

On y parle également de notre test sur le temps de port de la coupe menstruelle Claricup ! Vous pouvez aussi en savoir plus sur notre test ici.

Live Facebook avec Madmoizelle

Pour finir, on reparle de notre live facebook réalisé avec Madmoizelle en Décembre dernier !

Si vous ne l’avez pas vu ou que vous souhaitez le revoir, le voici !

Par ailleurs, nous sommes toujours à votre disposition si vous avez d’autres questions. Posez toutes vos questions sur notre site ou bien sur nos réseaux Facebook ou encore Instagram.

Nous vous laissons découvrir cet article sur leur site. Un code promotionnel s’y cache ! Bonne lecture !

Chronique sur la coupe menstruelle Claricup dans le magazine de la Santé

Laetitia Fouque, bloggeuse sur “du vert, du bio, de l’écolo” et journaliste au Magazine de la Santé et Allodocteurs.fr présente une rubrique sur les coupelles menstruelles.

Les coupelles menstruelles sont une alternative saine et responsable à l’utilisation massive des tampons et des serviettes hygiéniques.

  • Est-ce que c’est plus sain pour les femmes?
  • Est-ce que Claricup™ est  économique pour le budget féminin?
  • Quel est le budget pour le traitement des tampons dans les stations d’épuration?

Nous sommes impatients de découvrir  la chronique de Laetitia Fouque dans l’émission ” Le magazine de la santé” avec Michel Cymes et Marina Carrère d’Encausse sur France 5 le 24 octobre à partir de 14H35.

Voici la vidéo Youtube 🔽

Claricup Menstrual Cup – Review

La blogueuse anglaise Eco Fluffy mama a publié le 14 mai 2015 un article sur la Claricup, elle s’en tire très bien selon elle !

Venez découvrir l’article de la blogeuse anglaise sur son site Eco fluffy mama !

http://www.ecofluffymama.com/2015/05/claricup-menstrual-cup-review/ 

Animation Claricup™ dans une pharmacie de Agde

Claricup est allé faire une journée animation dans une pharmacie à Agde et elle à rencontré un franc succès !

Animation coupe menstruelle Claricup dans une pharmacie de Agde

Marine a rencontré un franc succès lors ce cette journée d’information Claricup™.

N’hésitez pas a solliciter Claripharm™ pour être informé sur les produits de la gamme.

ClariCup™ disponible en pharmacie et sur claripharm.fr

La coupe menstruelle Claricup de Claripharm est désormais en vente sur notre site claripharm.fr et en pharmacie.

Claricup™, c’est ma cup ! 8 bonnes raisons

La Claricup est faîte pour toutes les femmes qui vivent des périodes menstruelles difficiles voulant changer les règles.

Confortable et fiable : Claricup™ est douce au toucher, pratique d’utilisation, et sans fuite

La souplesse : Claricup™ est facile à insérer et à retirer.

Anti-microbienne : Claricup™ est la seule coupelle menstruelle en silicone anti-microbien.

Réutilisable et hygiénique : Claricup™ est facile à nettoyer et réutilisable durant 3 à 5 ans.

Importante autonomie : Claricup™ peut se garder 6h, peu importe les activités !

Claricup Box: boite de transport, nettoyage et décontamination au micro-ondes (5 min à 750 watts) de Claricup™ .

Un geste pour la planète : Claricup™ est écologique, pas de déchets de protections non-recyclables.

Prix : très économique, une Claricup™ s’utilise pendant plusieurs années (5 ans en moyenne).

Découvrir la description de Claricup™ sur le site EasyCup

Le site EasyCup a écrit une page de description à propos de la Claricup avec ses caractéristiques.

La ClariCup
Matériau : Silicone de grade médical ”anti-microbien et bio-compatible”
Nombre de tailles : 2
Dimensions moyenne taille : 38,5 mm de diamètre, 75 mm de longueur avec la tige, longueur de la tige 30 mm
Dimensions grande taille : 46 mm de diamètre, 75 mm de longueur avec la tige, longueur de la tige 30 mm
Contenance moyenne taille : 18,5 ml
Contenance grande taille : 27 ml
Pays d’origine : France
Date d’apparition : 2014
Prix Moyen : 29 €
Description :
La Claricup est une coupe en silicone médical, dont le laboratoire Claripharm précise qu’elle est ”la seule coupelle menstruelle en silicone médical anti-microbien et bio-compatible”. L’agent anti-microbien est à base d’argent, il est incorporé directement dans la base du silicone. Il est efficace contre un large spectre de bactéries, levures, champignons et moisissures, il a un bas niveau de toxicité pour le corps humain. Le matériau a été testé pour la cytotoxicité, et il a pu être prouvé qu’il n’est pas toxique pour l’homme.

Elle a une jolie couleur violet foncé, translucide et a une texture peau de pêche.

La forme plutôt allongée, les trous haut placés juste sous le bourrelet rond rappellent la FleurCup.

La coupe parait plutôt rigide lors de la prise en main, mais la présence de 4 larges stries verticales le long du corps de la coupe facilite le pliage lors de sa manipulation. Le bourrelet est rond, fin et tonique, ce qui demande de bien maintenir le pli lors de l’insertion mais permet aussi à la coupe de bien se déployer dans le vagin et d’avoir une excellente tenue.

Les 4 trous situés juste sous le bourrelet sont petits et biseautés, mais leur nettoyage n’a pas posé de difficulté. La tige est ronde et pleine. Terminée par une boule, elle comporte 6 stries qui peuvent aider à s’y agripper lors des manipulations. Elle est très souple et peu donc être conservée sans ressentir de gêne. Hormis les 4 larges stries, le corps de la coupe ne comporte aucune autre aspérité ou inscriptions, son nettoyage est donc aisé.

Sa forme et la position des trous garantissent une très bonne contenance y compris pour la petite taille. Elle rappelle la LunaCopine pour sa facilité d’utilisation et peut ainsi convenir à de nombreuses femmes.

Le fabriquant note une durée d’utilisation de 5 ans. La coupe est livrée dans une boîte en carton comprenant la coupe, une notice explicative et une boîte noire qui permet le rangement et le transport de la coupe mais aussi sa stérilisation au micro-ondes (ClariBox). Le fabricant préconise de positionner la coupe la tige vers le bas dans le stérilisateur. Le fabricant conseille également l’utilisation de ClariGyna dans le nettoyage de la coupe, préalable à la stérilisation au micro-ondes de leur produit.

Cette coupe est vendue via le réseau ClariPharm, par des visites aux professionnels de santé (chirurgiens, médecins généralistes et gynécologues, kinésithérapeutes, sages-femmes…) de par les représentants de ClariPharm. Pour l’instant, le seul site revendeur de la ClariCup est ClariPharm.

Où l’acheter ?

Découvrir le post du site coupes-menstruelles.fr sur Claricup™

Le site coupes-mesntruelles.fr a publié un article sur la Claricup, le bilan est positif ! Découvrez le dès maintenant.

Découvrir le post du site coupes-menstruelles.fr sur Claricup

Retrouvez le contenu de cet article ci-dessous :

Zoom sur une nouvelle coupe menstruelle 100% safe et confortable, la Claricup™

Issue la marque ClariPharm, la Claricup a été conçue dans une optique plus sanitaire qu’esthétique : exit les couleurs chatoyantes et les paillettes, la Claricup mise sur le confort de la femme et le respect des normes médicales et sanitaires.

Créée par une femme et pour les femmes, ClariPharm a d’abord un objectif simple : offrir plus de confort à l’intimité des femmes après un accouchement, et de manière générale à toutes les femmes touchées par un souci intime. De cette idée est née une gamme de soins spécifiques (du gel nettoyant à la coque souple de protection intime), dont la coupe menstruelle Claricup.

Quels sont les avantages de la Claricup ?

– Fabriquée à partir de silicone médical biocompatible anti-microbien
– Vendue avec sa Claribox permettant un transport et une décontamination rapide au micro-ondes, le tout pour un prix très correct (26€)
– Fabriquée en France
– Vendue en 3 tailles 1, 2 et 3.
– Disponibles en ligne sur le site et en pharmacies ou parapharmacies

On adhère !

La Claricup dans un blog américain

Un blog américain, bloglovin.com parle de la Cup de Claripharm : La Claricup. Retrouvez vite l’article du blogueur ici !

Pour découvrir le post de la coupe menstruelle Claricup, cliquez sur le lien:

https://www.bloglovin.com/blogs/menstrual-cups-10651349/claricup-4063470345

La Claricup en tournage !

Claripharm prépare un film viral afin de mettre en scène sa coupe menstruelle Claricup ! Le film sortira dans quelques semaines ! Pour vous faire patienter, et partager cette magnifique expérience avec vous, voici les premières images du tournage !

Claripharm dans Les Echos

Clarisse Le Court, une femme de terrain

Ce lundi 20 Novembre, le quotidien Les Echos raconte l’histoire de Claripharm suite à une interview avec sa fondatrice, Clarisse Le Court.

“La fondatrice et CEO de Claripharm, Clarisse Le Court, a découvert sa vocation entrepreneuriale en notant, après un accouchement douloureux, le manque de produits d’hygiène intime post-accouchement pour soulager les femmes souffrant de plaies gynécologiques. Elle s’y emploie depuis 2013. Aujourd’hui, l’entreprise connaît un développement fulgurant.”

Clarisse Le Court y évoque l’histoire de Claripharm, la problématique autour du vagin et la gamme de produits Claripharm, soit la coupe menstruelle Claricup ou encore la coque de protection intime Claricare.

Article disponible sur Les Echos.

Marion Séclin et Madmoizelle parlent de la coupe menstruelle Claricup !

Découvrez la vidéo de Madmoizelle où Marion Séclin vous donne les bonnes pratiques d’utilisation sur la coupe menstruelle.

Marion Séclin répond à vos questions

Dans cette vidéo, Marion répond aux questions que vous vous posez sur la cup.

  • Où s’insère la cup ? Peut-on uriner en sa présence ?
  • Comment s’insère la cup ?
  • Combien de temps puis-je garder ma cup sans risque ?
  • Peut-on perdre sa cup dans notre vagin ?
  • Comment choisir la taille de ma coupe menstruelle ?
  • Peut-on quand même faire du cheval avec une cup ?
  • Une fois vidée, la cup peut-elle être réinsérée directement ?
  • Au bout de combien d’année dois-je changer ma coupe menstruelle ?
  • La cup favorise-t-elle le choc toxique, cette infection mystérieuse et flippante  ?
  • La coupe menstruelle est-elle un dispositif médical ?

A l’occasion, on vous offre 25% de réduction sur tout le site avec le code MADZ25, jusqu’au 30 Novembre 2017 !

Pour visionner la vidéo, c’est par ici !